Bout de papier

Dragées virtuelles vs dragées réelles

Cette réalisation n’est autre qu’un petit clin d’œil échangé avec une copinaute de forum. Lorsque j’y ai présenté mes petites boîtes sans collage, j’ai suggéré qu’elles pouvaient servir de boîte à dragées. Et quand la copinaute a demandé où étaient les dragées, je lui ai répondu qu’elles pouvaient… les télécharger ! :D

À la suite de cette plaisanterie, j’ai osé demandé son adresse postale à cette copinaute… qui me l’a donnée !
Yes !

Plaisir d’offrir…

À partir de ce moment, j’ai pu me faire plaisir…

J’ai commencé par l’achat de dragées, la découpe de la fameuse petite boîte en question, puis sa décoration.

L’emballage, souvent un problème

Mais voilà, comment bien protéger la délicate petite boîte de dragées ?

J’ai bien cette boîte en carton, là, mais elle est bien moche comparativement à la petite boîte.

Qu’à cela ne tienne, je vais tenter de l’embellir.

Je commence par la décoller et la mettre à plat.

D’un coup de tampon rotatif Fisk•rs, j’appose une rangée de fleurs puis recouvre toute la surface extérieure d’une couche de Péb•o nacrée (perle).
Une seule couche pour laisser transparaître la rangée de fleurs.
Une seule couche, mais le carton bois bien, il est tout mou.
Et alors cette peinture, qu’est-ce qu’elle est longue à sécher…

Vient le moment de s’attaquer à l’intérieur : une autre couche de Péb•o, mais cette fois-ci en rouge (carmin). La couleur masquera celle du carton et viendra en soutien du tissu dont je recouvre tout l’intérieur.
Je réserve, le temps que le carton, en séchant, retrouve une certaine rigidité.

Bien plus tard, j’applique un peu de masking tape ici et colle un liseret de satin là.
J’ai d’ailleurs bien du mal à faire en sorte que le satin reste en place. Je ne sais en quoi est le tissus utilisé pour le revêtement, mais le double face n’y adhère pas. Je tente la colle… et les inévitables pâtés que cela produit… Argh ! Bon, après tout ce n’est qu’un emballage… Oui mais non, ce n’est pas une raison.

Allez, je vire tout ça, tente de nettoyer le plus gros, et teinte au feutre les « pâtés » incrustés dans le tissu.
Je recommence avec une autre colle qui, paraît-il, serait mieux adaptée. Pas convaincu le gars…

En attendant, je profite des pubs pour retourner à mon ordi et lancer un « Imprimer et découper » d’une étiquette en plusieurs couches. J’adore ce genre d’étiquettes. Je me trompe très probablement, mais pour les différencier des simples étiquettes, je les appelle des « écussons ».
Je teinte les bords, superpose les strates de l’écusson puis le colle à l’intérieur du couvercle, entouré par deux petites roses.

Je vais enfin pouvoir mettre la petite boîte de dragées.

Argh ! L’emballage est bien trop profond.
Ma petite boîte est toute perdue là-dedans ! Elle n’est pas calée du tout et va s’abimer, se déverser durant le transport…

Allez, je retourne devant mon écran et conçoit un support. Le but : réhausser (au propre comme au figuré) la petite boîte et la maintenir en place.
Je lance la coupe, récupère les pièces de papier épais, en marque les plis et présente les découpes dans la boîte… Génial ! (et modeste en plus !).

J’ajoute deux breloques pour « remplir » l’espace de chaque côté de la petite boîte et fixe un porte-étiquette métallique au nom de la copinaute.

Pour la nième fois, je demande à Sophie de valider mes choix : « Qu’est-ce t’en penses ? J’arrête là ? »

— « Ouiiii… c’est très bien comme ça ! Redonne-moi plutôt des dragées… »

L’attente

Le lendemain, avec d’autres colis, j’expédie la boîte…

Le surlendemain, j’ai les accusé de réception de mes envois… sauf celui des dragées…

Le sur-surlendemain, toujours pas de nouvelles… :(

Et puis vendredi, enfin, un MP : le colis a été réceptionné !
La copinaute me fait part de son plaisir…

Mais en réalité, tout le plaisir a été pour moi.

2 commentaires

  1. Mido dit :

    Non non je persiste le plaisir est pour moi qui ai non seulement reçu cette merveilleuse boîte, mais qui de plus me suis régalée en croquant les dragées succulentes qu’elle contenait.
    Depuis la petite boîte vide de ses dragées contient des petites breloques que je ne savais où ranger et la grande boîte de transport à été aménagée pour contenir des tamponnages qui sont bien à l’abri dans cet écrin.

    Encore merci pour ce cadeau unique et précieux.

  2. nanouspm dit :

    ahhh, je n’avais pas vu cette boîte, elle est géniale !

Laisser un commentaire

Bon ou mauvais les commentaires sont motivants. Alors n'hésitez pas…

M'avertir d'un nouvel article
Spécifiez les rubriques pour lesquelles vous souhaitez être averti(e) des nouveautés: